Remise à l'école



Le déficient visuel est reçu dans l’enceinte de l’école où le personnel viendra se présenter, le saluer et le mettre en confiance. Un repérage des lieux est effectué afin de donner le maximum d’autonomie à la personne.

Le stagiaire est installé dans le studio au rez-de chaussée donnant sur un terrain clôturé où il pourra lâcher son chien et jouer avec lui.

Le chien est amené dans le studio, les présentations sont faites. Nous laissons aux deux partenaires un moment d’intimité pour faire connaissance. Les premiers contacts sont parfois un peu timides et gauches, parfois spontanés et exubérants, mais c’est toujours un moment d’intense émotion.

Au cours de la semaine l’éducateur présente la famille d’accueil au déficient visuel, elle pourra donner plus d’information sur la prime jeunesse du chien.



* Les cours théoriques :


En dehors de la pratique, les éducateurs dispensent les cours théoriques nécessaires au bon fonctionnement de l’équipe. Il est à noter que ces cours théoriques sont également révisés lors de la semaine au domicile du déficient visuel. Ils portent sur les thèmes suivants :

• L’alimentation

• La propreté

• La santé






* Les cours pratiques


Les cours pratiques sont dispensés tout d’abord dans l’enceinte de l’école puis dans les rues de la ville. L’éducateur prend au moins un repas par jour avec le déficient visuel. C’est un moment privilégié ou le déficient visuel confie ses impressions, ses sentiments, ses craintes. C’est aussi une sorte de révision sur le travail effectué. Les cours pratiques portent sur les notions suivantes :

-> A l’école

1.Rappel des différents repérages, ensemble des locaux, bâtiment, terrain, puis plus précisément dans le studio.(appareils électriques, équipements et ameublements).

2.Conseils d’utilisation de la laisse, du collier, du harnais avec exercices pratiques. Trajet avec le chien jusqu’au portail de sortie, puis jusqu’aux véhicules stationnés, avec apprentissage du passage des portes, montée et descente de véhicule.


-> Sorties en ville

1.Le déficient visuel ressent les premières impressions au harnais. Il doit se décontracter, se tenir droit, ne pas se crisper sur le guidon, essayer de sentir les mouvements du chien. Il doit apprendre à réprimander, à féliciter. Il doit communiquer avec son animal, ne pas avoir peur de lui parler.

2.Les premières sorties se font dans des endroits calmes, avec des rues bien perpendiculaires pour faire les premiers changements de direction en bout de trottoirs (pivots). Apprendre les positions du corps et surtout des pieds qui peuvent aider le chien. Monter et descendre du trottoir, des escaliers etc….

3.Apprendre à suivre son chien lors du contournement des obstacles, mais aussi à le diriger, car il reste maître de sa destination.

4.Contournement des premiers obstacles. Au fur et à mesure des sorties, les obstacles se compliquent, escaliers roulants, train, foules, grands magasins, marchés, bruits.

5.Apprentissage du vocabulaire à utiliser pour communiquer avec son chien (félicitations, réprimandes, ordres)







Le déficient visuel profitera de chaque pauses pour faire le point avec l’éducateur sur les bons comportements et ceux qui sont à améliorer. Un soin particulier doit être effectué aux traversées de rues, correctement dans les passages protégés. Le retour à la maison est généralement beaucoup plus facile et cela donne confiance au déficient visuel.

A la fin de la semaine, généralement, le déficient visuel retourne seul chez lui et passe le week-end complet avec son chien-guide avant que l’éducateur ne le rejoigne le lundi suivant pour travailler sur les parcours quotidien.